vendredi 28 novembre 2014

La colorimétrie


La couleur donne vie aux discours et aux personnages : elle anime un message en le rendant plus perceptible.

La technique dite du drapage, consiste à positionner près de votre visage des tissus de matières et de couleurs de référence afin d'observer l'incidence sur votre visage. Elle permet de déterminer votre type de carnation et de sélectionner la palette de couleurs qui la sublimera.

Votre  nuancier couleur restera votre référence puisqu'on nait et on meurt avec la même carnation !


Ce nuancier est précieux car outre le choix de la couleur du vêtement près du visage, il permettra de déterminer la couleur idéale de vos cheveux, les couleurs de votre maquillage, de vos bijoux, de vos lunettes...

Votre palette de couleurs vous permettra aussi de jouer sur vos envies et vos impératifs professionnels. En fonction du message que vous souhaitez faire passer, nous vous expliquerons les raisons pour lesquelles il sera préférable d'utiliser telle ou telle gamme de couleur de votre palette.

jeudi 27 novembre 2014

L’invention de la machine a coudre


La première machine à coudre fonctionnelle a été inventée par le tailleur français Barthélemy Thimonnier (1793 - 1857), qui en déposa le brevet en 1830.

Celui-ci voulait mettre au point une machine capable de coudre mécaniquement. Il eut l’idée d'utiliser un crochet analogue à celui employé par les ouvrières qui réalisaient des broderies au crochet dans les monts du Lyonnais.

D'après le brevet de 1830, la première machine de Thimonnier était une table sur laquelle une roue à volant entraînait une bielle : le va-et-vient de la bielle permettait de faire descendre et remonter l'aiguille à deux pointes.

Cette machine ne comportait pas de mouvement d'entraînement du tissu (qui devait être fait avec les deux mains). Elle permettait de réaliser un point de chaînette à une vitesse d’environ 200 points à la minute.

Barthélemy Thimonnier continua à améliorer son invention et déposa plusieurs brevets successifs en 1841, 1845 et 1847 pour des nouveaux modèles de machines à coudre. Cependant, le succès ne fut pas au rendez-vous et il mourut sans avoir profité du fruit de sa découverte.

Thimonnier n’a pas désigné son invention par le nom de "machine à coudre" (qui sera inventé plus tard aux Etats-Unis). Il utilisait le nom de "mécanique à coudre" ou "métier à coudre".
Les machines de la marque Thimonnier ont été produites et commercialisées en France jusqu'au XXème siècle.

Les machines électriques
Alors que les premières machines à coudre étaient mécaniques, des modèles électriques firent leur apparition au cours du XXème siècle.

La première machine à coudre électrique bras-libre fut le modèle Elna 1, qui fut commercialisé depuis Genève à partir de 1940.
Cette innovation fut  lapremière d’une longue liste de modèles tels que l’Elna Supermatic, l’Elna Lotus ou l’Elna 5000 (équipée d'une mémoire électronique).

Aujourd'hui, la marque Elna produit de nombreux modèles de machines à coudre allant de la simple machine mécanique aux machines "tout électronique" (dites "computers") qui permettent de coudre des motifs complexes.

L'ère de l'électronique

De nos jours, non seulement les machines à coudre sont généralement électriques mais elles font aussi de plus en plus appel à l’électronique.
Ainsi, elles sont dotées de mémoires permettant de piloter des motifs complexes ou de broder des suites de lettres.

La première machine à coudre électronique programmable fut la "Memory 7" lancée en 1979 par la marque japonaise Janome.
En 1992, les premières machines à broder multi-couleurs équipées d'un cercle à broder furent également produites par Janome.

Aujourd'hui, Janome est le premier fabricant mondial de machines à coudre électroniques aussi appelées "computers".



mercredi 26 novembre 2014

L’art de la chute


Hélas, il faut se rendre à l’évidence lorsque vous peinez à entrer dans votre atelier envahi de sacs et de cartons de micro-morceaux : le culte de la chute est un gouffre auto-alimenté qui menace de vous engloutir ! Et même lorsque les chutes bien utilisées vous flattent l’oeil, vous entendez, venant de l’armoire débordant de coupons de 3m : “tu peux passer le restant de tes jours et de tes nuits à couper et coudre tout ce tissu, tu en auras toujours plus à la fin !”

Car voici la terrible vérité : la chute s’auto-reproduit, se multiplie et se régénère toute seule !

Plus vous consommez de la chute, plus il en reste ; et les morceaux à chaque fois plus petits prennent toujours plus de place !

Toutes ces chutes étaient-elles vraiment le-dernier-reste-du-fameux-tissu-qu’on-adore-et-qu’on-ne-retrouvera-plus-jamais ? Est-ce que je prétendais lutter à moi toute seule contre la société de consommation et son gaspillage en évitant le destin “poubelle” à toutes ces chutes ?? Je dois avouer que je n’avais plus vraiment de bonne excuse…

mardi 25 novembre 2014

L'art du capitonnage


Le capitonnage est un art ancien mais qui revient à la mode car il permet de joliment décorer une surface nue, notamment une surface dégradée.

Mais qu'est-ce que le capitonnage ? Il s'agit à l'origine de la garniture d'une surface par un tissu formant des bourrelets (en forme de losange) maintenus par des boutons.

Le capitonnage permet de recouvrir des nombreuses surfaces avec toujours l'idée de donner du volume et un toucher original ou lieu de se contenter de recouvrir simplement une surface (en la peignant ou en la recouvrant de tissu).

Si cet art peut paraitre complexe et relever de la tapisserie professionnelle, il permet aussi de redonner vie à des meubles oubliés, désuets ou qui ne vous plaisent plus.

Par exemple, ne vous êtes vous jamais demandé comment, sans trop se ruiner et y passer trop de temps, embellir des portes de placard toutes tristes, redonner vie à une tête de lit ou une grande commode ?

lundi 24 novembre 2014

NETTOYER UN VETEMENT EN LAINE POLAIRE


Comment laver sans crainte un vêtement en laine polaire ? Les vêtements en laine polaire :pulls, pyjamas, couvertures, écharpes, bonnets, moufles, ont beaucoup d'avantages: ils sont légers, tiennent chaud, sèchent rapidement et… ne nécessitent aucun repassage. Aussi, la laine polaire est parfaitement écologique car elle provient du recyclage de différentes bouteilles en plastique recyclées. Pour confectionner un pull en laine polaire, il faut 27 bouteilles en plastique.

Laver la laine polaire
Evitez le nettoyage à sec.
Lavez la laine polaire à 30°, 40° au maximum.
Préférez une lessive liquide sans agent blanchissant
Lavez-les vêtements en laine polaire sans  jamais utiliser d’adoucissant.
N'actionnez pas d'essorage trop puissant.

Assouplir la laine polaire
Versez dans la dernière eau de rinçage le contenu d'une tasse de vinaigre blanc.

Sécher la laine polaire
Evitez à la laine polaire  le séchage en sèche-linge.

Odeur de la laine polaire
Si le vêtement en laine polaire n'est pas sale mais sent un peu, accrochez-le sur un cintre à la fenêtre entre-ouverte et laissez-le ainsi toute une nuit

Si vos vêtements en laine polaire sentent mauvais c'est certainement que vous avez utilisé des adoucissants ou que vous l'avez lavé avec de l'eau trop chaude.

Faites-donc tremper les vêtements en laine polaire qui sentent mauvais dans de l'eau froide vinaigrée (une tasse de vinaigre blanc pour un litre d'eau froide)

Laine polaire qui bouloche
Si la laine polaire bouloche,  brossez-la avec une brosse à laine.