jeudi 17 avril 2014

Les textiles d'origine végétale


Le coton

Le cotonnier (genre Gossypium, famille des Malvaceae) est un arbuste originaire de l'Inde, cultivé dans de nombreux pays chauds pour les fibres qui entourent les graines à maturité du fruit. On dénombre une trentaine d'espèces sauvages et quatre espèces cultivées : Gossypium arboreum, G. herbaceum (coton dit indien à fibres épaisses et courtes), G. barbadense (coton égyptien à fibres longues et fines), G. hirsutum (espèce la plus couramment cultivée à fibres de taille moyenne).

Suivant les pays, la plante est plus ou moins arborescente mais c'est le cotonnier herbacé (50-60 cm) qui donne les plus belles fibres.
Les fleurs possèdent des corolles de couleur ivoire à cinq pétales. Les fruits sont des capsules ovoïdes à quatre ou cinq loges contenant chacune de six à douze graines. Les graines sont recouvertes de longs poils unicellulaires (jusqu'à trente à quarante millimètres) d'aspect soyeux qui commencent à pousser dès la fécondation et constituent les fibres de coton formées de cellulose quasiment pure. On distingue deux types de fibres : des grandes fibres (soies ou lints), et des poils plus courts (duvet ou linters). Ces fibres sont utilisées pour la fabrication de coton hydrophile, de fil ou d'étoffe.

L'usage du coton est très ancien, des restes de tissus de coton ont été retrouvés en Inde datant environ de 3000 ans av. J.C, ainsi qu'en Amérique du Sud. Hérodote, en 445 av.J .C., mentionne à propos de l'Inde "et on y trouve des arbres poussant à l'état sauvage, dont le fruit est une laine meilleure et plus belle que celle des moutons. Les indiens tissent des vêtements avec cette laine d'arbre ".
Il semble acquis que l'usage du coton travaillé par l'homme se soit répandu à partir de l'Inde vers le Moyen Orient, puis l'Egypte et le reste du monde.

L'industrie cotonnière ne se développa en Europe qu'au XIVème siècle ; son commerce était florissant à Bruges et Gand ainsi qu'à Barcelone. Au XVIème siècle, la France et l'Angleterre rivalisaient dans ce commerce. La Compagnie Française des Indes fut fondée en 1664 par le gouvernement. Elle importait des " indiennes " très prisées pour la décoration intérieure puis pour les vêtements. A la fin du XVIIIème siècle, les mousselines blanches et brodées étaient fort à la mode.
En Amérique, les premières cultures se firent en Virginie au début du XVIIème siècle, puis cette culture s'étendit rapidement à d'autres états. Jusqu'au XVIIIème siècle, toutes les opérations étaient faites à la main grâce à l'abondante main d'oeuvre bon marché fournie par l'esclavage des noirs. Gospel, blues et jazz sont nés dans les champs de coton. Le coton est alors un produit de luxe, en Europe, environ 78 % des étoffes sont alors en laine, 18 % en lin et 4% en coton. Les cotonnades furent les premiers tissus imprimés.

mercredi 16 avril 2014

La dentelle aujourd'hui


De nos jours, la Haute-Loire et le Nord-Pas-de-Calais sont toujours les deux grandes régions de la dentelle en France. La Haute-Loire compte une dizaine d'entreprises d'une centaine de salariés, possédant cent à cent-cinquante métiers. Ils datent en majorité des années 1920 et 1930 et peuvent être composés de 32 à 96 fuseaux. Les usines fonctionnent à plein régime jour et nuit.

Le marché de la dentelle n'est que très faiblement lié à l'acheteur particulier : elle est essentiellement considérée comme une matière première, qui est achetée pour entrer dans la composition d'un produit fini. C'est donc en premier lieu l'industrie du vêtement qui est le premier acheteur de dentelle, à la tête de laquelle on trouve les maisons de haute couture. Les deux leaders mondiaux du marché de la dentelle ne doivent leur position qu'à la renommée qu'ils ont su se bâtir dans le milieu de la mode. Il s'agit d'un choix stratégique non négligeable puisqu'il consiste à concentrer ses efforts dans une optique de scrupuleuse qualité, quitte à ne pas afficher des prix bon marché.

L'entreprise Solstiss, basée à Caudry dans le Nord, est née de l'association en 1974 de quatre dentelliers. Héritiers d'un savoir-faire centenaire, ces quatre maisons recoupaient des spécialités différentes ce qui permit une véritable complémentarité.

    Ledieu-Beauvilain spécialisé dans la dentelle à 12 points
    Machu réputé pour la grande variété de ses gammes colorées
    Belot expert de la dentelle de Chantilly
    Beauvilain connu pour la diversité exceptionnelle de ses motifs

mardi 15 avril 2014

La couture dans le biais


La couture dans le biais est idéale pour donner de l’ampleur à une jupe ou une veste, sans alourdir la silhouette.

Il faut toutefois être prudent en travaillant, à ne pas tirer sur le tissu qui, coupé dans le biais peut avoir  tendance à se déformer.
Pliez votre tissu endroit contre endroit dans le sens du biais, c'est-à-dire en alignant la lisière du tissu sur la ligne de coupe.
Vous obtenez un triangle.

Posez votre patron sur la ligne de biais de votre tissu. Si le droit fil est indiqué sur votre patron, placez la ligne de droit fil sur la trame de votre tissu, soit parallèle à la lisière.
Épinglez et coupez.

Puis piquez sur la ligne de couture. Piquez sans tirer votre tissu pour ne pas le déformer.
Ouvrez cette couture à la pointe du fer à repasser.

lundi 14 avril 2014

La composition des tissus


Vous avez trouvé un coupon de tissu, sans étiquette de composition… et êtes très perplexe : quelle peut bien être cette matière ?

1er indice : le toucher
Fermez les yeux et essayer d’analyser vos sensations.

Plutôt très doux ? Peut-être un coton de belle facture (type popeline)… ou un viscose… ou encore de la soie ! Ou encore un synthétique acétate ou polyester…
Un toucher plus sec ? Ce sera plutôt un lin ou un chanvre.

2ème indice : le tomber
Le tissu « coule »-t-il entre les doigts ? Une probabilité que ce soit un synthétique ou un viscose, qui « plombe » véritablement avec une certaine élasticité. La soie aussi donne ce sentiment de vouloir s’échapper !
Au contraire, cotons et lins ne glissent pas entre les doigts et gardent une tenue.

3ème indice : le fil
Vous n’en savez pas plus ? Si vous pouvez prélever un fil de lisière, tentez de le casser et de voir sa résistance. Un fil de viscose sera très facilement cassant ; un fil de coton casse avec résistance et un fil synthétique sera presque impossible à couper sans ciseaux.

4ème indice : test à la flamme
En dernier recours, l’essai à la flamme permet de distinguer les fibres végétales (fibres cellulosiques) des fibres animales (fibres protéiniques) ou synthétiques.
Vous pouvez faire brûler à la flamme d’une bougie, un fil tenu par une pince.

- Si la fibre s’enflamme, il s’agit d’une fibre végétale ou artificielle (c’est la cellulose qui brûle ; odeur de papier qui brûle).
- Si la fibre grésille sans s’enflammer et sent la corne brûlée, il s’agit d’une fibre animale (c’est la kératine des poils qui sent en brûlant).
- Si la fibre fond et forme une goutte à son extrémité, il s’agit d’une fibre synthétique, de même nature que le plastique.

Bonne enquête

dimanche 13 avril 2014

La colorimétrie


La couleur donne vie aux discours et aux personnages : elle anime un message en le rendant plus perceptible.

La technique dite du drapage, consiste à positionner près de votre visage des tissus de matières et de couleurs de référence afin d'observer l'incidence sur votre visage. Elle permet de déterminer votre type de carnation et de sélectionner la palette de couleurs qui la sublimera.

Votre  nuancier couleur restera votre référence puisqu'on nait et on meurt avec la même carnation !


Ce nuancier est précieux car outre le choix de la couleur du vêtement près du visage, il permettra de déterminer la couleur idéale de vos cheveux, les couleurs de votre maquillage, de vos bijoux, de vos lunettes...

Votre palette de couleurs vous permettra aussi de jouer sur vos envies et vos impératifs professionnels. En fonction du message que vous souhaitez faire passer, nous vous expliquerons les raisons pour lesquelles il sera préférable d'utiliser telle ou telle gamme de couleur de votre palette.

samedi 12 avril 2014

l’analyse morpho-silhouette


Il convient d’analyser la morphologie de la silhouette et de conseiller dans le choix des vêtements à favoriser. Grâce au jeu des illusions d’optique, les défauts de la silhouette vont être effacés afin d’optimiser sa mise en valeur. Il existe sept morphologies différentes. Afin de déterminer quelle est la votre, il suffit de vous placer devant un miroir et de vous référer à la liste suivante:


Le huit
Caractéristiques: vous avez de la poitrine et des fesses généreuses! Vos épaules, vos hanches et votre taille sont arrondies. Cette morphologie a longtemps été considérée comme une référence.
Conseils: vous pouvez tout vous permettre. User et abuser des vêtements qui mettent  en valeur votre taille.
 Personnalité qui vous ressemble: Monica Belluci

Le sablier
Caractéristiques: cette silhouette est idéale! La morphologie en sablier correspond au huit en plus musclée. Sportive et dynamique, vous avez une taille peu marquée et des épaules carrées. Les fesses et les cuisses sont bien dessinées ce qui donne de l’harmonie et de la féminité à votre silhouette.
Conseils: vous pouvez tout porter! De même que le huit, optez pour des vêtements qui serrent la taille. Le sarouel mettra en valeur vos chevilles fines.
Personnalité qui vous ressemble: Hally Berry

Le triangle ou pyramide
Caractéristiques: cette morphologie est la plus répandue. Vous avez des épaules étroites et le reste du corps assez large. La taille et les hanches sont marquées.
Conseils: le but est de cacher les hanches en attirant l’oeil sur le haut du corps. Privilégier les épaulettes, les cols V et les cols bateaux, les jupes et pantalons droits. Optez pour des matières fluides comme la soie et le drap de coton. Évitez les matières floues qui marquent les courbes.
Personnalité qui vous ressemble: Jennifer Lopez

La pyramide inversée
Caractéristiques: silhouette de sportive assez masculine avec des épaules larges et des hanches menues.

Conseils: le but est d’attirer l’oeil sur les hanches pour dissimuler les épaules. Optez donc pour des jeans taille basse, des pantalons larges et des jupes longues. Pour un look féminin, privilégiez les trench ceinturé à la taille. Les blousons et les doudounes sont à proscrire car ils donnent du volume aux épaules.
La personnalité qui vous ressemble: Anna Kournikova

Le rectangle
Caractéristiques: Les épaules, la taille et le bassin suivent la même ligne. La poitrine et les fesses sont souvent menues. Vous êtes fine et vous manquez de formes.
Conseils: il faut donner l’illusion d’une taille fine. Le cache-coeur, les jupes trapèzes et les grosses ceintures sont à privilégier. Une touche féminine pourra être apportée avec un pantacourt.
La personnalité qui vous ressemble: Paris Hilton

Morphologie dite« ronde »
Caractéristiques: silhouette harmonieusement ronde. Le ventre et les fesses sont rebondies.
Conseils: éviter les matières strech moulantes, préférer les matières fluides, les tuniques, les chemises longues et les  jeans évasés. Optez pour les lignes diagonales. Le noir amincit mais n’en abusez pas!
La personnalité qui vous ressemble: Chimène Badi

L’ovale
Caractéristiques: une silhouette féminine peu marquée avec des épaules fines et une poitrine menue. Proche de la pyramide, cette morphologie possède toutefois des hanches moins larges qui peuvent être rondes.
Conseils: redonner du volume en haut du corps pour masquer les hanches. Privilégier les robes asymétriques en dessous du genou, les jupes droites, les pulls à grands cols.
La personnalité qui vous ressemble: Ingrid Chauvin

vendredi 11 avril 2014

Guide des tissus


Vous avez enfin décidé de coudre un vêtement ou un accessoire. Maintenant, il faut choisir le bon tissu ce qui n'est pas tâche aisée.
Voici quelques indications en fonction du type d'objet à confectionner (vêtements / accessoires / jouets) ainsi que quelques conseils pour les coudre....
Pour les vêtements

Préférez les fibres naturelles : coton ou jersey de coton, lin pour l'été, laine, velours côtelé pour l'hiver.
Le coton est utilisé pour les chemises, les tuniques et les pantalons. Son seul inconvénient est de froisser. La popeline en particulier (dont le tissage est très serré) est un coton facile à coudre et qui donne de très bons résultats.
Le liberty est aussi une valeur sûre, même chez les petits garçons en petites touches.
Le sergé de coton s'utilise pour les pantalons, les jupes, les shorts et les robes : ce tissu est un peu plus épais et a plus de tenue que le coton.
Le jersey de coton est parfait l'été. C'est le tissu des t-shirts. On l'utilise pour les vêtements qui ont besoin d'élasticité: t-shirts, robes, chemises de nuit, shorts, maillots de bain. Il en existe d'autres variétés de tissus élastiques:
jersey: tissu fin tricoté en coton, élastique dans le sens horizontal
interlock: ses deux côtés sont identiques et il est plus élastique que le jersey. Il existe en plusieurs épaisseurs, les légers étant parfaits pour les t-shirts et les plus lours pour les vestes et les pantalons
coton lycra: coton mélangé avec de l'élasthanne, il est élastique dans les deux sens (vertical et horizontal). Il sert à confectionner de leggings par exemple.
tactel/spandex: parfait pour les maillots de bain, les tutus de dance. Il peut être difficile à coudre car glissant.
Si vous avez une machine standard, pensez à utiliser les bonnes aiguilles, c'est à dire des aiguilles dont la pointe est légèrement arrondie pour conserver les mailles intactes, dites aiguilles "strech". Utilisez également un point de zigzag étroit pour garder l'élasticité du tissu. Si le jersey s'accroche ou s'étire avec les griffes d'entraînement, il est possible de rajouter une bande de papier de soie au dessus du tissu lorsqu'on le coud à la machine. Il faut toutefois prévoir plus de papier qu'il n'y a de tissu à piquer car celui-ci s'étire un peu au moment de la couture.
Il est même possible de coudre du biais en jersey de coton : pour cela, couper dans le tissu une bande de 3 cm de large, la piquer à 5 mm le long du tissu endroit contre endroit, replier la bande deux fois et surpiquer avec un point droit ou un point fantaisie (pour les vêtements de filles)
La toile à jeans ou denim: on en fait des jupes, des jeans bien sûr et des shorts.
le velours s'utilise pour les chemises, les robes
le satin et le taffetas sont parfaits pour une robe de cérémonie. Le taffetas peut faire de superbes rideaux.
Les tissus bio sont recommandés pour les peaux fragiles de bébé.
La polaire donne des vêtements chauds et agréables à porter comme des robes de chambre mais aussi des moufles, des écharpes, des bonnets.
Pour les accessoires

Pour les doudous, préférez le coton (les doudous finissent toujours dans la bouche et le coton se lave à 60°C). Il vaut mieux d'ailleurs laver le tissu avant de coudre pour enlever l'apprêt.
Il existe aussi le velours-éponge : c'est un tissu doux, extensible et lavable. Mais il est difficile à trouver. L'astuce est de récupérer ce tissu dans des pyjamas pour enfants (soldés ou trop petits).
On peut aussi couper des doudous dans des serviettes éponge (ou du tissu éponge au mètre). Dans ce cas, faites attention à la résistance des petites boucles... Il ne faudrait pas qu'elles s'arrachent trop facilement.
Pour remplir le doudou, il faut utiliser uniquement de la ouate polyester anti-allergénique et bien sûr, ne pas ajouter d'accessoire susceptible d'être avalé ou arraché !
Pour les accessoires de bain et ceux des repas (bavoirs par exemple), l'éponge est parfaite.