vendredi 24 octobre 2014

Coudre des tissus glissants et soyeux


Les tissus soyeux comme le satin, la soie, le taffetas, la mousseline, les voiles donnent de très beaux vêtements mais ne sont pas évidents à coudre car ils sont glissants. Non seulement il n'est pas aisé de couper un tel tissu mais encore vous pourrez avoir du mal à le tenir sous la plaque à aiguilles de votre machine à coudre.

1. Préparer le tissu: avant de le coudre et même de couper le tissu, il vous faudra plus que jamais le préparer en le prélavant et en le repassant. Attention à ne prélaver que si le tissu peut l'être! Repasser le tissu vous permettra de plus facilement couper un tissu qui glisse.

2. Marquer et couper: pour reporter le patron et les repères, essayez d'étendre le tissu sur une grande surface. Vous pourrez éventuellement l'étaler sur de la moquette, le tissu glissera moins que sur une table en bois ou du parquet !
Si vous devez plier le tissu, alignez les lisières ou du moins les motifs et épinglez pour faire tenir en place. Vous pouvez également poser des épingles le long de la pliure. Il est aussi possible de poser des poids sur l'ensemble du tissu pour qu'il ne s'envole pas (si vous êtes par terre et que vous décidez de vous relever, il arrive que le tissu vous suive...)

Une autre astuce concernant le patron consiste à le repasser (sans eau ni vapeur!) pour qu'il soit bien à plat.
Vous pouvez alors poser les différentes pièces du patron sur le tissu en faisant attention à ne pas faire glisser une épaisseur du tissu par rapport à l'autre.
Utilisez un craie de tailleur pour reporter tous les marquages puis coupez avec des ciseaux bien affutés. Evitez les ciseaux cranteurs car les tissus glissants s'effilochent très facilement.

3. Piquer à la machine:
Avant de piquer deux pièces de tissu, l'idéal est de les bâtir ensemble. En effet, comme le propre de ces tissus est de glisser, même si vous les épinglez avec de nombreuses épingles, il y aura sûrement un moment où une pièce aura glisser par rapport à l'autre et vous obtiendrez un petit pli.
Si vous préférez néanmoins utiliser des épingles, assurez vous qu'elles soient neuves et fines pour ne pas faire d'accroc dans ce genre de tissu plutôt fin.

Sur votre machine à coudre, utilisez une aiguille neuve et fine. Elle peut être universelle ou Microtex/Sharp.
Comme pour les jersey vous pouvez assembler les pièces avec un point légèrement zig zag pour éviter de tirer sur une fibre du tissu. Faites d'abord des tests sur des échantillons de tissu avant de piquer pour de bon.
Si vous rencontrez des problèmes, essayez de réduire la longueur des points puis d'augmenter la tension du pied presseur, afin que les deux épaisseurs défilent à la même vitesse sous l'aiguille (parfois le tissu est si fin qu'il glisse sur les grilles d'entrainement)
Si l'aiguille est trop épaisse elle risque d'entrainer le tissu à l'intérieur, vers le casier de la canette.
S’il est trop difficile de piquer, utilisez un entoilage que vous pourrez déchirer pour rigidifier un peu le tissu et piquer plus facilement.

4. Les finitions: il est primordial de finir les coutures car ces tissus sont assez fragiles et les coutures peuvent facilement se déchirer. Si vous ne possédez par de surjeteuse, vous pouvez faire des coutures anglaises ou au moins surfiler.

5. Les ourlets: avant de faire les ourlets, repasser votre projet pour ouvrir et aplatir toutes les coutures puis suspendez le vêtement toute une nuit. Ainsi vous n'aurez pas de mauvaises surprises par la suite.


jeudi 23 octobre 2014

Coudre de la polaire


La polaire est une fibre issue du polyester, elle est légère et tient chaud. Elle ne rétrécit pas au lavage donc elle ne nécessite pas de prélavage avant de l'utiliser.

Préparations: pour repérer l'endroit de l'envers, tirez dans un sens : le tissu va s'enrouler vers l'intérieur de l'envers.

- la polaire laisse beaucoup de poussières donc n'hésitez pas à aspirer régulièrement (y compris la machine à coudre) quand vous travaillez ce tissu.
- pour la piquer à la machine : utilisez une aiguille neuve (coudre de la polaire émousse les aiguilles), de préférence une aiguille universelle, stretch ou "ball point" en taille 80/12. Utilisez du fil 100% polyester.
- réglez la machine avec un point de 2,5 à 4 mm puis faites un test pour ajuster la pression, la longueur du point ou la taille de l'aiguille.
- piquez doucement (attention, il n'est pas facile de découdre la polaire une fois le tissu assemblé!)
- si le tissu est trop épais, pressez le avant le passage sous l'aiguille avec vos doigts ou un objet dur comme un découseur.
- piquez à 1 cm du bord  ou utilisez une surjeteuse
 - dans les courbes (comme les encolures), piquez doucement et faites attention à ne pas tirer le tissu pour ne pas le détendre.

- Finitions: la polaire ne s'effiloche pas donc il est possible de laisser les bords tels quels, de les couper avec des ciseaux cranteurs, de border avec un point de feston (pour les cols, les manches...), d'utiliser un point décoratif à la surjeteuse, de coudre un galon ou un biais en polaire ou en tricot tout autour.
- si vous souhaitez faire un ourlet (2 cm), repliez une seule fois le tissu et piquez le à ras du bord brut.
- on peut profiter de ce tissu pour faire des franges sur les bords

Pour donner de la tenue lors de la pose d'une fermeture éclair, de boutons pression, de boutons ou de boutonnières, préférez de l'entoilage non thermocollant.

  • - les coutures ou les ourlets ondulent : le point est peut-être trop court
  • - les coutures ne sont pas nettes : l'aiguille est émoussée
  • - les points ont "sauté" :  l'aiguille est trop petite.

La plupart des problèmes peuvent être résolus en augmentant la longueur des points, ou en changeant l'aiguille ou en utilisant de l'entoilage. Dans tous les cas, faites des tests pour bien régler la longueur des points.
- comme c'est un tissu épais, évitez d'avoir trop de coutures et des ourlets trop grands
- il n'est pas aisé d'y faire des boutonnières: remplacez les par des boutons pressions ou des boutons avec des brides
- pour les cols et les poignets, éliminez les doublures ou remplacez la doublure par du coton de même couleur.

mercredi 22 octobre 2014

3 conseils pour customiser son sac à main


Le sac à main est l’accessoire le plus personnel pour une femme. Alors rien de mieux que d’accessoiriser son sac afin qu’il corresponde au mieux à ses goûts et à sa personnalité. Quelques idées et une bonne dose d’imagination suffissent pour apporter une touche d’originalité à votre sac.
Quelles sont les techniques pour customiser son sac à main ?

1ère technique : La couture

Vous pouvez faire des bordures avec de la dentelle ou du tissu. Vous pouvez coudre des perles ou des strass pour apporter une touche d’originalité à votre sac.

2ème technique : Ajout de motifs

Vous pouvez utiliser des transferts à appliquer au fer à repasser. Vous pouvez également dessiner avec des marqueurs adaptés. Vous pouvez ajouter des broches, des rubans, de gros boutons, des petites fleurs, etc.

3ème technique : Autres personnalisations

Les possibilités sont vraiment infinies. Vous pouvez ajouter par exemple des maillons de chaines et des clous pour un effet rock.

Rien de plus simple que la customisation pour un effet original, unique et fashion. Il faut cependant choisir les méthodes qui vont avec la matière du sac à personnaliser.

mardi 21 octobre 2014

Poche dans la couture de côté


Les poches de pantalon de pyjama ou de jogging sont souvent prises dans les coutures de côté.
Il faut commencer la couture des poches avant de faire les coutures de côté du vêtement.

1/ Si vous n'avez pas de patron, dessinez la poche qui doit avoir à peu près la forme ci-dessous :
Placer le patron sur le tissu double et couper à 1cm de du bord du patron tout autour.

2/ Sur le vêtement, marquer l'emplacement AB de la poche sur le tracé de la couture du dos et du devant. veiller à ce qu'ils soient bien en face (à la même distance de la ligne de taille). AB doit être sur une partie rectiligne de la couture.

3/ Sur le dos du vêtement, puis sur le devant :
- placer une face de la poche, envers de la poche contre endroit du pantalon, entre les repères A et B,
- épingler, bâtir,
- vérifier que le dessus et le dessous de la poche sont bien en face l'une de l'autre puis piquer chacune entre A et B.

4/ Faire la couture de côté en s'arrêtant à la poche : entre la taille et A, puis entre B et le bas du vêtement.
Renforcer la couture en A et B (piquer quelques points arrière)
5/ Assembler les deux faces de la poche.
Laisser le vêtement à l'envers et faire ressortir les deux faces de la poche
Bâtir et piquer le long du contour de la poche.

lundi 20 octobre 2014

Le chemisier de Sophie…


La couture la détend, acheter des morceaux de tissus par ci par la.. lui fait du bien et permet à Sophie d’assouvir une de ses passions “La Couture”.

Nous rions beaucoup en atelier, et jusqu’à aujourd’hui surfiler son travail n’était vraiment pas acquit ! Mais la finition hier de sa robe fera j’en suis certaine changer sa façon de travailler un projet…. Rire !

Ce chemisier a mis un peu de temps a se terminer, mais je dois dire que cela en valait l’attente. Un travail précis pour ce beau voile de coton, le modèle avait été copié sur un chemisier existant qui avait été demonté pour en faire un patron.

Très très beau résultat, je suis très fière de toi Sophie !